ACTUALITES

Une nouvelle lettre
d'information est parue ...

Consultez
l'onglet
"Téléchargements"


Les travaux de 2015

Les actions du contrat de rivière se sont poursuivies en 2015

Sur la rivière
A Chaley, une importante opération de restauration de l'Albarine a été réalisée avec une déplaceemnt de la rivière sur près de 700 mètres.
A Tenay et Argis, le lit de l'Albarine a été aménagé pour éviter son enfoncement et diversifier les habitats pour la vie aquatique.
A Saint Maurice de Rémens, comme chaque année, les galets déposés sous le pont de la scierie ont été extraits et transportés jusqu'à la rivière d'ain en partenariat avec le syndicat de la basse vallée de l'Ain.
Sur les Zones humides
Le syndicat de l'Albarine gère aujourd'hui plus de 100 hectares de zones humides sur les communes d'Ambérieu, Aranc, Thézillieu, Hauteville-Lompnes, Champdor et Brénod. Chaque année des actions de gestion de la végétation et de comblement de drains permettent de retrouver un meilleur état de fonctionnement de ces zones humides.
Toutes ces opérations ont pû être réalisées grâce à la participation de l'Agence de l'eau, de la Région Rhône-Alpes, du Département et de la fédération de pêche de l'Ain.

Les travaux de 2014

Cette année encore, de nombreux travaux ont été réalisés, autant sur les marais et tourbières que sur la rivière.

Sur la rivière
A Chaley, Tenay, Saint Maurice de Rémens, des travaux de restauration de l'Albarine ont eu lieu sur plus d'un kilomètre cumulé.
A Thézillieu, Aranc, Ambérieu, Brénod, des travaux de restauration ont eu lieu sur les marais.
Comme toujours, les travaux visent à améliorer le fonctionnement de la rivière pour
améliorer la qualité de l'eau,
améliorer la gestion des crues,
garantir la stabilité des berges sur les secteurs sensibles,
favoriser la biodiversité.

POURQUOI ?
A force de s'enfoncer, la rivière voit ses berges se déstabiliser et certains ponts ont être consolidés ou remis à neuf.

COMMENT ?
En redonnant à la rivière des caractéristiques de fonctionnement les plus proches possible de l'état naturel et en créant des ouvrages qui empêcheront la rivière de s'enfoncer

Des herbicides dans la rivière ?!

Des analyses de la qualité de l'eau de l'Albarine ont montré la présence de molécules issus de produits utilisés pour désherber.
Ces produits sont dangereux pour la faune et la flore de la rivière mais aussi pour l'eau puisée à proximité pour alimenter les villes et villages du bord de l'Albarine. Face à ce constat, les élus ont décidé d'engager des actions au sein des communes pour limiter voir arrêter l'utilisation de telles substances. A ce jour, 5 communes sont engagées dans la démarche (Ambérieu-en-Bugey, Hauteville-Lompnes, Saint-Rambert-en-Bugey, Cormaranche-en-Bugey et Torcieu).
En montrant une attitude exemplaire et responsable, les communes ont espoir de faire prendre conscience du danger de ces produits à chaque administré afin que eux aussi, évitent d'employer ces produits pour préserver l'environnement et la qualité de leur eau.

Pour plus d'informations sur les risques associés à ces produits et bonne pratiques à mettre en oeuvre, cliquez ici.





Retour au haut de page